Svitlana Demchenko, une reine des échecs parmi nous

Lors du Tournoi ouvert régional de l’Outaouais (TORO) au début juin, il était impossible de ne pas remarquer la jeune fille de 12 ans qui combattait à armes égales contre plusieurs des plus forts joueurs du Québec et du Canada toutes catégories confondues. Confiante et déterminée, elle semblait avoir hâte de se bagarrer à l’échiquier.  Récemment immigrée d’Ukraine, Svitlana Demchenko réside à Ottawa et a remporté le titre canadien des moins de 12 ans (U12) à Windsor en 2015. De plus, en compagnie de 55 autres participants de toutes les régions du pays (voir la photo ci-dessous), Svitlana a fièrement représenté les couleurs de son nouveau pays à Halkidiki en Grèce en novembre dernier au tournoi Jeunesse mondial de la Fédération internationale des échecs (FIDE). Elle a terminé au 28ème rang à ce tournoi. Tout un accomplissement. Svitlana a une cote canadienne de 2060 ce qui se compare favorablement à nos meilleurs joueurs de l’Outaouais. Svitlana participera encore cette année au championnat canadien à Windsor en juillet et elle espère se qualifier pour le championnat mondial à Khanty-Mansiysk en Russie cet automne. Elle y jouera cette fois dans la catégorie U14 où la compétition sera plus féroce. Nous lui souhaitons bonne chance! À part la photo d'équipe, toutes les photos de Svitlana ont été prises au TORO.

Nous l’interviewons peu avant la 5ème ronde du TORO en compagnie de sa mère, Mme Iryna Demchenko.

 

Bonjour Svitlana.  Je remarque que tu joues dans la section la plus forte du Tournoi ouvert régional de l'Outaouais (TORO), et ce, contre des maîtres, grands maîtres et experts, quel âge as-tu exactement ?

Bonjour, je suis âgée de 12 ans.

Est-ce que cela t’intimide d'affronter des joueurs de ce calibre?

Non, je pense que de jouer contre des adversaires plus forts est une bonne façon d'améliorer sa force et d'apprendre du nouveau.

Qui t’a introduit au jeu d'échecs et quand?

J'ai commencé à jouer aux échecs à l'âge de 8 ans. C’est mon père qui m'a montré les rudiments du jeu et je suis devenue rapidement très intéressée. Alors, ma mère m'a amenée au club d'échecs.

 

Au sein de ta famille y-a-t-il encore quelqu'un que tu as du mal à vaincre ?

Non, malheureusement il n'y a pas d'experts d'échecs dans ma famille. Mes parents sont des «débutants» aux échecs. J’essaye également d'enseigner le jeu à mon jeune frère qui n’a que 4 ans.

 

Qu’est-ce que tu aimes surtout à propos du jeu d'échecs?

Le jeu d’échecs est un genre de sport où il n’est pas nécessaire d’être physiquement fort ou de grande taille pour exceller. Tout dépend de combien vous travaillez et de ce que vous êtes  prêt à investir .

Alors, combien de temps passes-tu à étudier les échecs en moyenne chaque jour ? Et sur quoi passes-tu le plus de temps à l'heure actuelle?

Je consacre environ 2 heures par jour aux échecs. Je divise mon temps en trois sections: la résolution de problèmes tactiques, l'analyse des parties et je regarde des vidéos d'échecs ou je lis des livres.

 

Qu'est-ce qui a le plus contribué à ton développement ? As-tu actuellement un entraîneur personnel ?

Je crois que ma persévérance m’aide à m’améliorer. Je suis en train de travailler dur pour réaliser mes rêves échiquéens.

Oui, mon entraîneur s’appelle Miladin Djerkovic.

 

Quel est ton objectif en tant que joueuse d'échecs?

À court terme, je vais participer au CYCC 2016 (Championnat Jeunesse national 2016) qui aura lieu à Windsor en juillet. J’ai remporté ce tournoi l'an dernier dans ma catégorie et j’ai eu la chance de représenter le Canada au WYCC (World Youth & Cadets Chess Championships) en Grèce. Je veux vraiment bien faire cette année et augmenter mes connaissances de même que mon expérience.

En général, je vise un grand objectif : devenir grand maître féminin.

Je sais que mon rêve peut sembler inaccessible. Cependant, je crois que pour réussir, il est important de viser haut. Même si je ne suis pas sûre que je serai en mesure d'atteindre le but, je préfère croire que je suis en voie de l’atteindre.

MERCI À NOS GÉNÉREUX PARTENAIRES
André_Fortin_Pontiac_2018.jpg